Grande première pour le CPAS de la Ville de Bruxelles ! Pour la première fois, cette institution a fait appel à l’expertise d’ONG Conseil Belgique pour sensibiliser les 18-25 ans directement dans les rues de la capitale. Hanane Zribi, coordinatrice de la cellule étudiants et de la cellule deal 18-25 ans au CPAS de la Ville de Bruxelles nous explique ce tout nouveau projet…

Peux-tu nous en dire plus sur la cellule étudiants ?

La cellule étudiant permet d’aider à peu près 2400 étudiants, ici au CPAS de Bruxelles. Nous les accompagnons toute la durée de leurs études, nous les aidons financièrement mais aussi avec différents dispositifs favorisant la réussite en évitant les décrochages et les échecs scolaires.

Et la cellule deal 18-25 ?

La cellule 18-25 a vu le jour en février dernier. Il s’agit d’un dispositif mis en place un peu en réaction à la précarité des jeunes qui s’est accentuée pendant la crise du COVID. L’idée était de rendre le CPAS plus accessible aux jeunes car on a constaté que pour différentes raisons, les jeunes avaient du mal à se rendre au CPAS ou à faire des démarches auprès du CPAS, soit parce qu’ils ne pensent pas au CPAS, soit parce qu’ils pensent que le CPAS ne peut pas les aider,soit parce qu’ils sont découragés par les démarches administratives exigées par le CPAS. De façon générale, les jeunes ne sont pas très bien informés sur leurs droits.

Comment sensibilisez-vous les jeunes ?

On a d’abord travaillé avec certains partenaires du monde associatif actifs auprès des jeunes, mais pour les jeunes qui ne sont pas suivis par des associations, il nous a semblé important de leur faire connaître le CPAS, les aides proposées et l’accompagnement qui peut être mis en place d’une autre manière.

De plus, à cause de la situation sanitaire particulière, les associations actives auprès des jeunes ont rencontré moins de jeunes et ont donc réorienté moins de jeunes vers le CPAS. On s’est donc dit, pourquoi ne pas aller à la rencontre des jeunes directement? Pour cela, nous avions besoin d’un intermédiaire car nous, au CPAS, nous ne sommes pas formés à sensibiliser le public sur le terrain. Nous avons préféré faire appel à une équipe dont c’est le métier et qui a une certaine expertise dans ce domaine-là.

C’est là qu’ONG Conseil Belgique entre en piste !

Exactement. Pierre Verbeeren, le directeur général du département de l’action sociale au CPAS de Bruxelles, connaît très bien le monde associatif puisqu’il a été directeur général de Médecins du Monde pendant des années. Dans le cadre de son poste, il a beaucoup collaboré avec des organisations de démarchage en rue ou au téléphone comme ONG Conseil Belgique. Il s’est donc dit que ça pouvait être une approche intéressante pour notre projet.

Comment décrirais-tu la collaboration du CPAS avec ONG Conseil Belgique ?

Le contact est relativement positif ! On a participé à  des réunions très intéressantes au cours desquelles on a pu rencontrer tous les intervenants d’ONG Conseil et ainsi identifier toutes les personnes responsables de chaque pôle.  On a également reçu beaucoup de précision de la part d’ONG Conseil par rapport à nos questions et nos attentes. On reçoit souvent des feedbacks, ce que nous apprécions beaucoup.

Il n’y a plus qu’à attendre la fin de la mission et vérifier si les objectifs ont été atteints. Le cas échéant, nous essaierons de comprendre ce qui a moins bien fonctionné et nous discuterons des points à améliorer, pourquoi pas en vue de réitérer l’opération prochainement 😉

L’info que l’on doit retenir ?

N’hésitez pas à contacter le CPAS de Bruxelles et plus particulièrement notre cellule deal 18-25 via un de nos différents canaux de communication directs :

  • Notre numéro de téléphone : 0800/35.237
  • Nos réseaux sociaux : Facebook  et Instagram : cpas de la ville de Bruxelles
  • Notre boîte mail : cellule18-25@cpasbxl.brussels

 

 

Merci Hanane !